Quatre conseils pour lutter contre le stress

stress
Je ne sais pas si tu as vu cet article dans un New-York times récent ? L’effet du stress pour les femmes accélère le vieillissement parce qu’il ratatine l’ADN contenu dans nos cellules et qu’elles ne se renouvellent plus ! Dégageons ce stress ! C’est pour ça qu’on a une sale tête !

Plus sérieusement !

Je voudrais te parler de l’effet du stress sur notre santé mentale et physique. Lorsque l’on vit un changement de vie qui nous déséquilibre, nous vivons en état de stress et c’est un aspect particulièrement important parce qu’il agit sur nos comportements, émotions et cognitions. 

Le mot stress vient du verbe latin « stringere » qui signifie « presser », « serrer », « rendre raide ». A la fin du 18ème siècle, il est utilisé en métallurgie pour désigner les modifications structurelles d’un métal soumis à la pression, à l’étirement, à la distorsion. Un peu comme nous non ?!

Les troubles liés au stress

Avant de rentrer dans la théorie, je pense que tu dois percevoir chez toi différents troubles. Je t’en fais une liste non exhaustive bien-sûr !

Altération de la mémoire : pour ma part, j’oubliais plein de RDV, je n’arrivais pas à comprendre ce que je lisais, je ne retenais pas ce que je devais acheter…

Ma tête était occupée en permanence par des pensées envahissantesTu peux lire un article à ce sujet.

Diminution des fonctions immunitaires avec déclenchement de processus inflammatoires : Tendinites et épaules gelées m’ont accompagnées de longs mois

Baisse de l’énergie, baisse du tonus musculaire : tout parait être une montagne, envie de dormir en permanence

Prise de poids : l’énergie accumulée pour rien se stocke sous forme de graisse.

Augmentation de la pression artérielle 

Perte du sommeil avec retard de ton endormissement : le manque de sommeil augment la sécrétion d’une hormone qui maintient l’éveil. Bienvenu dans le cercle infernal !

Cycles irréguliers 

 

Bref comme dit au début de cet article, si nous ne voulons pas continuer à avoir une sale tête, il va falloir trouver un moyen de le dégager.

Quatre conseils

Et je t’explique ici en quoi les modèles peuvent t’aider. 

Maintenant un peu de théorie sur le stress

Le stress est défini comme tout stimulus extérieur qui met en danger notre homéostasie c’est-à-dire l’équilibre normal de nos fonctions corporelles. Il peut-être déclenché parce que nous croyons que cette homéostasie, cet équilibre, est mis en danger.

Dans un premier temps, ce stress nous est utile puisqu’il nous permet d’assurer notre survie, il nous met en action pour avoir le comportement le plus adapté à la situation que l’on rencontre. Il focalise notre attention sur les dangers éventuels et nous permet d’agir vite en rassemblant toutes nos capacités physiques. On parle alors de stress aigu.

Avec nos changements de vie, nos transitions de vie qui viennent nous bousculer, le stress aigu disparait mais s’installe un stress chronique ou qui dure. Et là …

Le stress a des conséquences néfastes !! Pourquoi ?

Les neurosciences nous ont fourni quelques explications. Je vais essayer de te les rendre le plus claires possibles.

La réponse au stress se définit comme une activation rapide du système sympathique.

Hum… Courage !

Notre système nerveux autonome est constitué du système sympathique et parasympathique.

Le système sympathique gère l’activité des organes viscéraux et les fonctions automatiques de l’organisme. Dans les fonctions automatiques nous avons par exemple la respiration, les battements du cœur… Ce système nerveux sympathique est associé à l’action. Il permet à notre organisme de se mettre en état d’alerte et de se préparer à l’activité. Il maintient l’éveil et accélère la fréquence cardiaque.

Le rôle du système parasympathique est inverse. Il permet de ralentir les fonctions de l’organisme et d’assurer ainsi le maintien de l’énergie.

Le système nerveux autonome s’adapte en fonction des demandes et des stress, ce qui permet de maintenir l’équilibre de notre organisme. La rigidité de ce système a des conséquences néfastes sur notre santé et ne permet pas une réponse souple de notre organisme face à l’environnement auquel il doit s’adapter.

La réponse du stress implique aussi des structures cérébrales : le cortex préfrontal, l’hypophyse, l’hypothalamus et le système limbique avec l’amygdale et l’hippocampe.

Dans le stress, la réponse physiologique implique donc le cerveau, le système nerveux autonome, le système neuroendocrinien(glandes surrénales), et le système immunitaire. Cette réponse est variable selon qui nous sommes et selon notre environnement.

stress

En résumé :

Les situations stressantes déclenchent à partir du cerveau l’activation du système nerveux autonome d’une part et la libération d’hormones d’autre part. Les glandes endocrines périphériques répondent à ces signaux par la libération d’autres hormones (essentiellement les glucocorticoïdes et l’adrénaline) qui mobilisent les réserves énergétiques, stimulent le système cardiovasculaire et le système immunitaire pour nous aider à répondre

Ces différents systèmes perturbés se retrouvent dans la dépression, le trouble de l’adaptation, le trouble anxieux parce qu’avec le stress chronique, les sécrétions hormonales deviennent nocives.

J’espère que ça va…

J’espère que tu as pu comprendre ce qui se passe en toi et avoir des éléments de réponse pour lutter contre ce stress. 

Mmm

 

Cela peut-être plus dure que prévu, j’adore échanger avec toi, tu peux répondre à mes mails, me mettre des commentaires. Tu seras toujours la bienvenue.

Tu aimerais que je t’apporte des informations sur une problématique bien précise au quelle tu fais fasses. Ecris moi et j’en ferai un article.

Tu as envie d’entamer un travail, ici je te propose de recevoir de quoi réfléchir à cette transition de vie qui s’impose à toi.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Six jours pour reprendre ma respiration ! Car le changement est parfois difficile.

Sophie Nave
Sophie Nave

Bonjour, Je suis Sophie, thérapeute pour les femmes qui vivent des changements de vie, subis ou choisis. Thérapeute, hypnothérapeute et conseillère conjugale et familiale, je suis aussi maman de quatre enfants et comme toi, j’ai vécu plusieurs changements de vie.

En savoir plus

2 réponses

  1. Une bouffée de bonheur de vous lire, vraiment formidables vos articles, je vais tout relire, l’analyse est juste parfaite. De retour en France après 28 ans d’expatriation, même si j’étais super bien préparée, on a beau être forte, adaptable et positive… Ya des hauts et des bas.. Merci beaucoup vous êtes passionnante ! Belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *