Quels rôles jouent vos émotions dans votre mal-être ?

emotions transition de vie
Ne vous êtes vous jamais réveillé un matin en ne sentant rien ? Rien ! Aucune passion, aucune flamme, aucune foi, aucune ardeur. Absolument rien.

Si nous parlions des émotions. 😉

Si je vous dis que deux chercheurs, Graziani et Rusinek, ont déclaré qu’étant donné que les événements de vie sont potentiellement en capacité de nous rendre mal, malheureux, malade, ils ont une forte charge émotionnelle. Ça vous étonne ?

Moi pas du tout…

Quels sont les souvenirs dont vous souvenez le plus ? Essaiez d’en trouver deux : un souvenir positif et un souvenir négatif. De quoi vous rappellez-vous ? Je suis certaine que c’est en lien avec vos sensations et vos émotions.

Pourquoi cet article un peu théorique ?

Si je sais pas vous comment vous fonctionner mais lorsque j’ai la tête envahit par mes émotions et ce que je vis, j’ai du mal à comprendre, faire la part des choses… Parfois, j’ai besoin de passer par des choses théoriques, ma tête, pour mettre des mots sur mes maux et comprendre ce que je vis avec mon corps et mon cœur

Je vous propose ici une clef de compréhension du fonctionnement humain. Ensuite, il est possible de prendre d’autres chemins. Je dirais que d’autres possibles s’ouvrent à nous que nous n’avions pas vu jusqu’à présent parce que la tête dans le guidon.

Un rôle capital

Nos émotions jouent un rôle capital dans la mémorisation d’événements et ont ainsi une influence sur nos comportements, nos souvenirs et notre perception des événements. Vous pouvez retrouver ici, les principales émotions que l’on vit dans une transition de vie qui s’impose à nous.

On pourrait aisément penser que du coup c’est l’émotion ressentie qui rend l’événement pathogène, l’événement étant juste le déclencheur de cette émotion. 

Donc le stress nait de la nécessité d’adaptation face à cette transition de vie qui s’impose à nous. Et nous mettons en place des stratégies d’adaptation pour faire réduire ce stress. Si vous voulez plus d’infos sur le stress (impacts et fonctionnement), vous pouvez lire cet article.

Du coup, Graziani considère le trouble de l’adaptation comme un problème émotionnel. 

BONNE NOUVELLE ! Non ? 

Ça veut dire que vous pouvez faire quelque chose pour que les choses changent pour vous et que ce n’est pas si compliqué.

Donc les émotions ont une fonction d’adaptation. Mais lorsqu’elles s’expriment en dehors de ce contexte, elles peuvent faire apparaitre une pathologie comme le trouble de l’adaptation.

Ces émotions interviennent dans une chaine de feed-back. Le premier maillon essentiel de cette chaine est l’évaluation que l’on fait de l’évènement. Là aussi vous pouvez agir par exemple en vous appuyant sur l’écritureJe vous mets le lien vers mon article.

Huit émotions

Selon Plutchik l’adaptation serait composée de 8 émotions : la joie, l’attirance, la peur, la surprise, la tristesse, le dégoût, la colère et l’anticipation.

Avez-vous ressenti de telles émotions face à cette transition de vie qui s’impose à vous ? Moi oui ! Et alors bienvenu au grand 8 émotionnels 😉

 

Mais cela n’explique pas pourquoi cela nous rend malade ?

 

Il a ajouté à ces émotions, l’intensité du vécu de cette émotion. Cette intensité, si elle persiste, vient troubler nos comportements et nos pensées et c’est là que nous pouvons développer des maladies.

Vécu des émotions

Le modèle multidimensionnel des émotions d’après Plutchik (1980)

Comment ça marche ? Pour vous aider à comprendre un exemple :

Je viens d’apprendre que mon mari a une proposition pour partir travailler à l’étranger : J’hésite entre surprise et étonnement.

J’en parle à une amie très proche et lui partage ma tristesse de partir et mon appréhension de devoir partir dans un lieu que je ne connais pas.

Me voilà hésitante entre désappointement et crainte. Plus je m’approche du centre, plus l’émotion est intense.

Nos réactions émotionnelles sont liées à l’évitement d’états indésirables et à l’atteinte d’états désirables. Elles engendrent des apprentissages que nous pourrons réutiliser pour des événements similaires.

 

Je vous partage ici des stratégies que nous mettons spontanément en place pour faire face à un état émotionnel pénible.

Concrètement que pourriez-vous faire maintenant ?

Dans un premier temps, vous pourriez identifier les émotions ressenties au moment de l’annonce de cet événement de vie qui vous a chamboulé, leurs évolutions et ce que vous ressentez maintenant. Face à ces émotions, vous pourriez leur donner une note de 0 à 10, 10 étant l’intensité maximum au moment de l’événement et maintenant.

Dans un second temps, vous pourriez vous servir de l’écriture, ou du dessin pour laisser exprimer ces émotions. Ici vous trouverez le témoignage d’Isabelle.

Dans un troisième temps, vous pourrez envisager l’émotion la plus proche de celle d’aujourd’hui mais ayant une intensité moins forte et vous concentrer dessus.

Cela peut-être plus dure que prévu, j’adore échanger avec vous, vous pouvez répondre à mes mails, me mettre des commentaires. Vous serez toujours la bienvenue.

Vous aimeriez que je vous apporte des informations sur une problématique bien précise au quelle vous faites fasses. Ecrivez-moi et j’en ferai un article.

Vous avez envie d’entamer un travail, ici je vous propose de recevoir gratuitement de quoi réfléchir à cette transition de vie qui s’impose à vous.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Six jours pour reprendre ma respiration ! Car le changement est parfois difficile.

Sophie Nave
Sophie Nave

Bonjour, Je suis Sophie, thérapeute pour les femmes qui vivent des changements de vie, subis ou choisis. Thérapeute, hypnothérapeute et conseillère conjugale et familiale, je suis aussi maman de quatre enfants et comme toi, j’ai vécu plusieurs changements de vie.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *