Les émotions pendant les transitions de vie

les emotions
Lorsque vous vivez une expatriation, impatriation ou un déménagement les émotions ont tendance à faire les montagnes russes. Dans cet article vous trouverez quelques points de repères.

Les émotions pendant une expatriation, impatriation ou un déménagement sont souvent dignes d’un feu d’artifice en fin de spectacle.

Au fond du trou

J’étais alors au fond du trou, dans la grande crevasse : fatiguée physiquement et émotionnellement, déprimée, avec l’envie de rien. Tout me demandait une énergie folle. J’ai eu des grands moments de solitude comme coincée sur un parking avec 1 pot de yaourt et peut-être du beurre et trois bricoles pour toutes courses alimentaires. Besoin de mon GPS pour rentrer chez moi, il ne semblait pas vouloir me guider. Aucun sens de l’orientation, pas un mot d’anglais et encore moins de lituanien… Désespoir, colère, fuite, abattement…

Peut-être que vous aussi vous vivez des moments comme ceux-ci. 

Rien de mieux que les illustrations pour comprendre. Caroline Gaujour à illustrer, pour Mon Goût du Bonheur, toutes les étapes par lesquelles vous pouvez passer.

 

transformons ensemble

Les émotions nous égarent, c’est leur seul avantage.

Oscar Wilde

Les émotions par étapes

Le choc

Première étape le choc : vous restez sans voix, ne sais comment réagir et quoi dire. C’est normal, la nouvelle est tellement ENORME que vous ne pouvez y croire. Vous vous sentez fortement déstabilisée.

Votre cerveau se met en pause et n’arrive pas à réfléchir et penser. C’est comme si votre tête, votre corps et votre cœur étaient coupés.

 

Le déni

Ensuite vient le déni. Vous ne voulez pas y croire, faites semblant qu’il ne s’est rien passé, ou vous continuez à vouloir vivre normalement… « Non pas moi ! » « Ce n’est pas possible ! » Le déni est d’autant plus fort que l’événement touche quelque chose d’important.

La colère

La colère signe le fait que vous réalisez ce qui se passe mais cela ne passe pas. Ça vous reste en travers de la gorge ». Vous ressentez de l’injustice face à cette situation et vous cherchez un responsable à ce qui vous arrive. Rage, dégout, rancœur, frustrations, accusations…La colère vient certainement exprimer un besoin profond chez vous que vous avez peut-être du mal à dire. L’année dernière, elle venait dire que j’avais besoin d’être entendue dans mes difficultés.

La peur

Puis vient la peur avec l’envie de tout marchander. Vous pouvez employer des expressions comme « Et si je fais cela… et S’il avait fait ceci… » En fait, vous cherchez à éviter comment vous auriez pu faire autrement. C’est vrai que cet événement que vous vivez, viendra changer votre façon de percevoir la vie, vous changer, changer vos habitudes, vos priorités… Bref, il vous oblige à sortir de votre zone de confort. Vous perdez l’équilibre et vous ne savez à quoi vous retenir. Vous avez peut-être du mal à dormir, perdu ou pris du poids, mal dans votre corps, votre cerveau est en ébullition et ne s’arrête jamais. La peur peut signifier pour vous que vous auriez besoin d’être rassurée. De quoi avez-vous peur ? Ensuite, vous pouvez chercher dans votre histoire récente ou un peu plus lointaine ce qui vous a rassuré dans un petit moment d’inquiétude et de le mettre en place le plus souvent possible.

La tristesse

Ensuite vient une profonde tristesse : perte du goût pour les choses que vous aimez, envie de rien… Vous pouvez aussi avoir envie de vous replier sur vous-même : difficile de voir les autres, de vous intéresser aux autres. Et en même temps, être seule est difficile. Vous ressentez de la nostalgie de l’avant et une peur bleue du futur. Qu’est-ce qui vous rend triste ? Comment s’exprime votre tristesse ? Comment l’exprimez-vous ?

Mais

Dans la vraie vie, ce n’est pas si linéaire. Vous pouvez remarquer qu’il y a des allers/retours entre toutes les émotions. Que parfois, vous marchandez et deux jours après vous ressentez une terrible colère, puis le lendemain vous êtes tellement triste. Bref, c’est un vrai tourbillon émotionnel d’une intensité absolue accompagnée d’une extrême fatigue.

Même si je savais avec ma tête, j’ai compris aujourd’hui dans mon corps et mon cœur, que tout changement amène une période de deuil plus ou moins intense. Oui vous avez bien lu DEUIL.

Pour aller plus loin

Je vous invite à répondre à ces trois questions :

Qui ou Qu’avez-vous perdu ? – Que s’est-il passé ? – Où en êtes-vous aujourd’hui physiquement, psychologiquement, matériellement, relationnellement ?

Pour vous permettre de retrouver un peu de souffle, prendre le temps de vous apaiser et de recharger les batteries, vous trouverez ici un article pour commencer à vous créer des petits bonheurs, un autre vous invitant à la contemplation, ou encore quelques conseils pour gérer votre stress. Enfin, un dernier article pour mieux comprendre ce que vous vivez.

Laissez-moi votre commentaire suite à la lecture de cet article. 

Chaleureusement
expatriation impatriation demenagement

#les émotions, #transition de vie, #choc, #déni, #tristesse, #effondrement, #peur, #colère

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email

Six jours pour reprendre ma respiration ! Car le changement est parfois difficile.

Sophie Nave
Sophie Nave

Bonjour, Je suis Sophie, thérapeute pour les femmes qui vivent des changements de vie, subis ou choisis. Thérapeute, hypnothérapeute et conseillère conjugale et familiale, je suis aussi maman de quatre enfants et comme toi, j’ai vécu plusieurs changements de vie.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *